Brooklyn Boogie – 31/05/2013 – New-York 2013

Avant même de sortir de chez nous, nous entendons les sirènes :un incendie s’est semble-t-il déclaré en face de chez nous. Vu que nous n’apercevons ni flammes ni fumée, ce doit être un feu plutôt mineur, mais les pompiers mettent quand même le paquet : pas moins de cinq camions, dont deux camions échelle et autant de camion lance. Ça nous permet de voir quelques-unes des décorations uniques qu’arbore chaque camion. Pas un camion n’a les mêmes.

image

Les pompiers ne sont pas partis qu’un autre ballet se mer en route : le superintendant (sorte de super concierge en charge d’un immeuble. Pas de doute possible, le chef de l’immeuble, c’est lui et personne d’autre) de l’immeuble d’en face sort les poubelles. Il n’a pas le temps de les poser au sol qu’un groupe principalement composé de vieilles dames asiatiques se jette dessus. Elles en viennent parfois presque aux mains pour récupérer la poubelle la plus prometteuse du lot. Une fois qu’elles ont attrapé suffisamment de sacs, elles se mettent à en trier le contenu à même le sol. Elles gardent les canettes et bouteilles qui sont consignées et remettent précautionneusement le reste dans les sacs poubelle. Au moment où l’on s’indigne que la misère soit si banalisée qu’elle est rentrée ici dans la gestion quotidienne des déchets, on réalise qu’en France, les mêmes vieilles dames auraient été virées, au besoin à coups de pieds, par le concierge de l’immeuble. Pas de quoi être fiers…

image

Après plusieurs jours à Manhattan, il est plus que temps d’aller faire un tour à tour Brooklyn. Dès la sortie du métro, la différence est frappante. Plus d’immenses gratte ciels, des rues qui oublient d’être droites… On se croirait presque dans une ville européenne.
Le Parc du Brooklyn bridge est assez hallucinant : juste en face de Manhattan, on y a une vue imprenable sur les tours, et même sur la statue de la liberté, qui semble bien minuscule à côté des immeubles géants.

image

image

Après avoir admiré la vue sous un soleil de plomb pendant un peu trop longtemps, à en croire la couleur cramoisie que prendra ma peau par la suite, nous nous dirigeons vers Prospect Park. À quelques rues de là, nous mangeons dans un dinner tout simple mais délicieux, Tom’s Dinner, où ils ne rigolent pas avec le bacon. Sujet sérieux, ici, le bacon.

image

Puis nous passons par la bibliothèque de Brooklyn, qui passe l’entrée assez magistrale se révèle bien plus banale que son homologue de Manhattan. Probablement bien plus fonctionnelle, aussi ceci dit…

image

Prospect Park à été créé par les mêmes architecte que Central Park, mais la comparaison s’arrête là. Ici, foin de touristes dans tous les coins, on sent que le parc est principalement connu des gens du coin, qui y viennent jouer sur les terrains de base ball, où y faire des barbecues, autorisés sur presque toute la superficie du parc.

image

Ensuite, direction Coney Island !
Sur cette station balnéaire de Brooklyn se trouve plusieurs parcs d’attraction, nous montons dans les vénérables anciens que sont la wonder wheel, grande roue surplombant la station
image

puis dans le cyclone, un rollercoaster de plus de 85 ans, monument historique et qui n’a rien perdu de son punch

image

Et nous quittons Coney Island, non sans passer devant Nathan’s Famous, le restaurant se targuant d’avoir inventé le hot dog, et qui organise chaque année le concours du plus gros mangeur de ceux-ci.
image

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *