Electrelane, Mensch – 22/07/2011 – La Plage du Glazart, Paris

Grand retour des Anglaises pour un set à fleur de peau

Au début du set de Mensch, on a eu peur, très peur. Les premiers morceaux étaient en effet absolument horrible, du gros rock qui tache avec une beatbox omniprésente. Et puis, au détour d’un ou deux morceaux, une bonne idée mélodique vient nous séduire un peu. Au final, très clairement, on a aps aimé ce set, mais il s’est avéré bien plus supportable qu’on aurait pu le craindre.

Après un hiatus de quatre ans, le grand retour des quatre anglaises d’Electrelane aura été un triomphe : reprenant des morceaux de toute leur discographie (même si on aurait pas rechigné devant un peu plus de No Shouts No Calls, leur dernier et meilleur album à ce jour), elles dynamitent aussi quelques reprises, certaines déjà connues, comme The Partisan ou I’m On Fire, et une nouvelle, le Smalltown Boy de Bronski Beat, ici rendu fou furieux avec un final dantesque transformant la ritournelle de Sommerville en magma sonore ahurissant. Un bien beau retour, qu’il nous tarde maintenant de revoir, à la Route du Rock cet été, et peut-être, pourquoi pas, pour de nouvelles aventures sur scène et sur disque. On croise les doigts. Fort.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *