La grande culture, y’a qu’ça de vrai – 29/05/2013 – New-York 2013

Passé un fail de toute beauté (en gros, quand on veut aller voir l’enregistrement d’une émission, c’est pas mal de vérifier avant qu’ils sont pas en vacances…), premier arrêt, Bryant Park, un super joli parc assez petit en plein milieu des grattes ciel. Un des gros avantages de ce parc étant qu’il touche le bâtiment Schwartzman de la bibliothèque de New-York. J’aime les bibliothèques en général, mais je n’en avais jamais vu une pareille : les salles de lectures sont juste belles à tomber, et c’est rare de trouver à New-York un endroit aussi calme. Un vrai bonheur, à ne pas louper pour tous ceux qui visitent la ville. (pour les cinéphiles, vous avez vu la bibliothèque dans des milliers de films, dont LE film newyorkais par excellence, Ghostbusters)

image

Après ce moment de tranquillité, petite marche jusqu’au Rockefeller Plaza, à quelques rues de là.

image

J’attendais avec impatience notre visite des studios de la nbc, et pour le coup, c’est quand même une déception. Pas beaucoup d’infos, des membres qui ne faisaient même pas semblant de s’intéresser à l’histoire du Saturday Night Live, et surtout l’enthousiasme sur joué des guides. À New-York on ne peut rentrer dans un magasin sans être accueilli par un membre du staff dans la seule fonction est de dire « Hello ! » d’un air enjoué. C’est assez charmant, à la frontière entre le factice et une vraie part de sincérité. Mais là, chez nbc, c’était tellement trop que l’illusion était brisée. Je ne ressentais que de la gêne à voir ces pauvres filles devoir par contrat mimer le bonheur le plus intense en répondant pour la trentième fois de la journée à la même question.

Après un repas léger (Burger ! Frites ! Bière !) passage à l’immense (un journée entière de ne métropolitain suffirait pas à le visiter dans son intégralité) Metropolitan Museum.
image

En général, les musées d’art classique et moi, ça fait deux. Le british museum m’avait particulièrement ennuyé, par exemple. Mais là, miracle, gros plaisir à être au Met. Les oeuvres sont parfaitement mise en valeur, la « petite » partie d’art moderne est absolument pertinente, et surtout une exposition temporaire sur la photographie pendant la guerre de sécession me fascine. Toutes les oeuvres sont remplacées dans le contexte général de la guerre, et j’en apprends bien plus sur celle-ci en une heure de visite qu’en des heures de cours ennuyeux au lycée… Un musée des plus intéressants, donc, au point que je serai vraiment triste de voir les vigiles annoncer sa fermeture pour la nuit et nous demander de quitter les lieux.

Retour par Central Park, un petit jardin assez mignon, pas du tout imposant…
image

et passage par Time Square, après le coucher du soleil, dont vous aurez des photos quand je penserai à garder un peu de batterie pour prendre des photos jusqu’au soir. Mais une journée commençant par un fail pouvait-elle décemment se terminer autrement que par un autre fail tout aussi beau ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *