Nous voilà dans le grand monde, madame – 01/06/2013 – New-York

Après avoir été à un spectacle de stand up, j’ai enfin pu réaliser un autre de mes fantasmes New-Yorkais : le barbier. Le vrai barbier, avec la petite enseigne en spirale rouge et blanche ! Pour l’occasion, j’ai suivi les conseils d’innombrables internautes et ai été au Bedford Barbers, à côté du funiculaire qui va sur Roosevelt Island.

image

Alors ok, personne n’a discuté à côté de moi de la prochaine balance à faire taire définitivement, et aucun immense client ne s’appelait Little Paulie, mais bon, ils on réussi à transformer ça :

image

(vous noterez l’air hagard, les cernes, les coups de soleil, la barbe anarchique et les cheveux hirsutes) en ça :
image

(vous noterez l’air hagard, les cernes, les coups de soleil, la barbe bien taillée et les cheveux juste comme il faut) alors chapeau quand même…

Après ce nécessaire débroussaillage, passage par le muséum d’histoire naturelle, à côté de Central Park.

image

On peut y voir un très chouette film sur le cycle de vie des étoiles, puis des tonnes d’animaux d’un peu partout, des expositions d’arts premiers assez frappantes (celle sur les îles du pacifique et sur les indiens d’Amérique, en particulier) et plein de dinosaures !

image

S’ensuit un passage par le très sympa marché de Chelsea, ancienne biscuiterie reconvertie en temple de la (bonne) nourriture.
Enfin, après des cargaisons de pizza et burgers, un peu de cuisine raffinée à The Place, petit restaurant extraordinairement romantique, qui sert entre autre un canard trois façons à se damner.

image

Pour terminer la soirée, petite balade dans Washington Square Park, un chouette parc ouvert la nuit où les New-Yorkais viennent oublier l’intense chaleur qui règne depuis quelques jours en trempant leurs pieds dans la fontaine.
image

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *