Philadelphia vs. Andrea – 07/06/2013 – New-York 2013

Aujourd’hui, lever aux aurores, direction la pabt (la gare routière). Tellement tôt qu’on voit les services de nettoyage au travail dans le métro entasser les poubelles de la veille dans des rames spécialement prévues pour.

image

Puis trajet vers Philadelphie pour visiter la ville et aller voir la partie de la famille de Mimie qui vit là.

image

Seul soucis : nous n’étions pas les seuls à avoir eu cette idée, la tempête tropicale Andrea ayant aussi décidé de passer dans la ville originelle du Prince de Bel-Air.

image

C’est donc de l’intérieur d’une voiture et sous une pluie battante que nous voyons les fresques murales dont route la ville, de downtown aux suburbs, s’est parée depuis une dizaine d’années.
Nous sortons seulement pour passer au musée d’art de la ville. Pas pour ses expositions, mais pour ses marches :

image

Regardez cette photo, mettez la musique des grosses têtes et… Voilà, vous y êtes, les fameuses marches de Rocky !
Le film a tellement marqué l’endroit que le musée expose même, au pied de celles-ci, la statue que Sylvester Stallone leur a donné après la production de Rocky 3, où elle apparaît.
image

À quelques mètres de là, autre statue d’une figure presque aussi importante : George Washington.

image

Et un peu plus loin, au milieu d’un carrefour, et donc entourée de feux : Jeanne d’Arc. Logique.

image

Nous allons ensuite manger au Reading Terminal Market, un marché construit dans une ancienne gare, et qui a su en garder tout le charme.
image

Nous y dégustons la spécialité locale : le cheesesteak, un sandwich au boeuf émincé et au fromage fondu cuit sur une plancha.
image

C’est très goûteux, mais c’est probablement le repas le moins sain et équilibré que nous ayons pris aux USA. Ce qui n’est pas un mince exploit.
image

Avant de rentrer à New-York, nous passons enfin par la Liberty Bell.
Cette cloche forgée quand Philadelphie était encore une partie des colonies britanniques a depuis été reprise comme symbole de toutes les luttes sociales américaines, de la guerre d’indépendance au mouvement des droits civiques, en passant par l’abolition de l’esclavage et les suffragettes.
Si elle est fêlée et muette depuis près de deux siècles elle en impose encore vraiment, et on ne peut s’empêcher d’être impressionné par ce morceau d’histoire.
image

Nous rentrons à New-York sous les trombes d’eau nous demandant sans cesse si nous arriverions en un seul morceau. Oui, et à l’heure, même. Aux États-Unis, les vus, ça rigole pas. Nous prenons un repas chez un ami et enfin, bien encouragés par la pluie qui nous tremperait jusqu’aux os en un instant, nous nous laissons aller à cette expérience tellement locale : faire un signe de la main à un taxi et rentrer chez nous dans cette voiture jaune si typiquement New-Yorkaise.
image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *