The National, Phosphorescent – 23/11/2010 – L’Olympia, Paris

Pour leur premier passage par l’Olympia, The National nous enivre.

Bon, autant se l’avouer, Phosphorescent nous pose un problème, et un sérieux : à peine leur set terminé, im-po-ssible de s’en souvenir, même pas d’un seul morceaux. A l’écriture de cet article, on se demande encore si le problème vient de nous ou d’eux. On a une petite idée.

The National nous avaient déjà habitués à tutoyer les sommets, mais là, on reste ébahis. A peine entrés sur scène, ils déroulent un Runaway déchirant, qui nous mettra les larmes aux yeux. Si la tension retombera ensuite un peu pour un milieu de concert un peu en dessous, ça remontera par la suite pour ne plus retomber, avec un Terrible Love dantesque et surtout un Vanderlyle Crybaby Geeks entièrement acoustique et sans amplification devant un public médusé et bouleversé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *