Who you gonna call ? The Luyas ! – 09/06/2013 – New-York 2013

Dernier jour complet à New-York, on se dépêche de finir pour voir les dernières visites prévues.
C’est donc aux aurores (genre 10 heures. Relatives les aurores) qu’on part faire l’expérience si New-Yorkaise du brunch dominical dans un restaurant de bagels juste en face de Tompkin’s Square.

image

S’en suit une petite visite dans le parc, où se tient un marché bio.

image

Et où l’on peut voir une belle fresque en hommage au génial Joe Strummer.

image

Puis passage au Little Creative Garden, petit parc associatif, oasis de calme remplie de maisons d’oiseaux entre deux buildings.

image

On part ensuite au Yankees Stadium pour achever une obligation quand on va à New-York : voir les 5 burroughs. Le stade étant dans le Bronx, c’est à présent chose faite ! (même si bon, on n’y reste pas trois heures non plus, à part les magasins de souvenirs de l’équipe, pas grand chose à voir…)

image

Jeudi, nous n’avions pas vraiment eu le temps de bien profiter de Harlem, nous y retournons donc pour visiter la cathédrale St John the Divine, et nous avons la chance d’y voir la répétition d’une chorale. C’est beau, mais un peu gâché par le service d’ordre très zélé et pas particulièrement aimable qui nous empêche de voir le triptyque de Keith Harring se trouvant derrière le chœur.
image

On continue vers l’Hudson, passant par les beaux jardins de l’université Columbia.
image

Puis nous arrivons à l’église Riverside, fondée par Rockefeller.
image

Lieu aux mille fonctions, d’une salle de théâtre à un centre d’écoute social, cette église, l’une des plus progressistes des États-Unis, respire la vie, à des kilomètres du décorum coincé de la cathédrale toute proche. Ici pas de service de sécurité veillant au silence, on peut se balader partout, jusqu’à prendre un ascenseur jusqu’en haut du clocher, où une vue à couper le souffle sur l’Hudson et tout l’Upper West Side se cache au milieu d’un local technique plein de tables pliées.
image

Tout proche, le mémorial d’Ulysse Grant, tombeau de l’ancien Général nordiste durant la guerre de sécession devenu ensuite président.
image

Puis petit passage devant le Dakota, prestigieux immeuble devant lequel fut assassiné John Lennon. Petite surprise devant l’absence absolue du moindre petit élément faisant mention de l’événement. Pas une plaque, pas un mini mémorial de rien du tout, pas même une pauvre inscription au stylo bic sur le trottoir. Que. Dalle. Alors je veux bien qu’on soit devant un des immeubles le plus cher des USA et que les riches et célèbres résidents qui payent une fortune pour pouvoir rester entre eux n’aient pas nécessairement envie de se retrouver avec des centaines de fans des Beatles devant leur porte jour et nuit, mais quand même…
image

Mais voilà qu’enfin, on entre dans l’histoire devant le monument le plus important de New-York, celui devant lequel tout amoureux de cinéma devrait venir se prosterner, j’ai nommé : la caserne des Ghostbusters ! Officiellement nommée 8 Hook & Ladder, cette vraie caserne est toujours en activité. Les pompiers y sont juste adorables, encourageant les nombreux touristes à entrer prendre des photos de l’intérieur, où se trouve l’enseigne lumineuse de Ghostbusters 2. A voir aussi la collection de téléphones fondus lors de sinistres.

image

Pour cette dernière soirée New-Yorkaise, alors que Michèle profite une dernière fois des magasins ouverts jusque tard dans la nuit, passage au Mercury Lounge, salle essentielle de ces vingt dernières années, pour profiter d’une affiche alléchante.

image

En première partie, les brooklynois de SoftSpot

image

Puis le concert croisé de Julian Lynch et les Luyas. C’était assez formidable, et je vous en dira plus bientôt !

image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *